//Voilà pourquoi l’Espagne pourrait sauver l’Europe

Voilà pourquoi l’Espagne pourrait sauver l’Europe


L’Espagne contredit le principal dogme économique: la déflation est positive! Le PIB de l’Espagne, selon la dernière lecture, a augmenté de 0,8 % sur une base trimestrielle au deuxième trimestre de 2016 et de 3,2 % par an.

Elle figure parmi les pays les plus performants de la zone euro ; la France, quant à elle, oscille entre 0,2 % et 0,3 % pour le deuxième trimestre de 2016 et enregistre une augmentation de 1,4 % pour l’année 2019. L’économie espagnole, contrairement à toutes les théories économiques les plus modernes, se développe (beaucoup) malgré l’absence d’un gouvernement depuis plus de 300 jours et une situation de déflation manifeste depuis 2013.

Comment est-ce possible ? Bien que les banques centrales du monde entier tentent désespérément d’adopter des politiques visant à favoriser l’augmentation des prix, l’inflation ne décolle pas et elles ne parviennent pas à atteindre l’objectif fixé de 2 % (chiffre traditionnellement considéré par les théories économiques « classiques » comme un équilibre parfait pour le bon fonctionnement de l’économie). La théorie keynésienne considère qu’en cas de période prolongée de baisse des prix, les entreprises et les consommateurs reportent leurs achats, en attendant que les prix chutent davantage.

Cela provoque un nouveau ralentissement de la consommation, les ventes stagnent, les entreprises reportent les investissements et commence alors une période de récession… : le cauchemar de toute entreprise et tout gouvernement. Mais le monde réel ne répond pas à cette théorie. L’Espagne, où la consommation intérieure augmente nettement malgré la chute des prix, illustre parfaitement ce phénomène. Pourquoi ? Selon le ministre espagnol du Budget, M. Montoro, cela a été également possible grâce à la diminution du taux de chômage, qui est passé de 26 % à 20 % en l’espace d’à peine deux ans. Il est évident que, plus les gens travaillent, plus ils peuvent décider de profiter des bas prix pour acheter des biens et des services. En Espagne, la tendance s’est inversée, l’augmentation de la consommation intérieure contribue à améliorer le taux de chômage – bien qu’il reste exagérément élevé – qui est en baisse constante.

L’économie espagnole semble être actuellement l’une des plus fortes d’Europe (si ce n’est la plus forte). La déflation a entraîné une augmentation de la consommation – plutôt qu’une diminution de la demande intérieure – mais cela n’a été possible que grâce à l’augmentation des emplois. Il convient de rappeler qu’il est toujours dangereux de généraliser, ce qui se produit dans l’économie espagnole pourrait être le résultat de caractéristiques locales spécifiques absentes dans d’autres pays.

Mais les données économiques de l’Espagne sont telles que l’on est en droit de se demander si la peur de la déflation – et les mesures prises sans précédent pour prévenir ce phénomène des prix – ne représentent pas une « goutte d’eau dans l’océan » á échelle mondiale. Méfiez-vous de l’Espagne, un pays qu’il faut éviter de sous-estimer mais utiliser pour investir et travailler à l’étranger.

By |2020-02-27T13:37:33+01:00jeudi 27 février 2020|Articles|0 Comments

Àuteur:

Laisser un commentaire

Si vous continuez à utiliser ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Plus d'informations

Les paramètres de cookies de ce site Web sont configurés pour "autoriser les cookies" et vous offrent ainsi la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site Web sans modifier vos paramètres de cookies ni cliquer sur "Accepter", vous consentirez à cela.

Fermer